Pourquoi se lever a 4h du matin un samedi alors qu’en plus il fait 1ºC dehors et qu’il commence à neiger? Il faut être un peu fou quand même, encore plus si je dis que c’est juste pour aller courir…

Voici le programme de la journée:

  • 4h réveil
  •  4:30 Départ pour Orford, sur la route, tantôt la neige tantôt la pluie.
  •  7:00 Inscription pour le 20km trail du mont Orford. Le temps est couvert, il fait 3ºC.
  •  7:30 Le départ approche, le pluie se met de la partie. Il fait froid, et on ne sait pas trop comment s’habiller. On annonce qu’au sommet, il fait -1ºC et qu’il neige.
  •  8:00 Départ de la course sous la pluie toujours avec 3ºC.

La pluie cesse rapidement et laisse place à des flocons. Il deviennent d’ailleurs énormes par moment. C’est super beau. Le parcours commence tranquille sur les pistes de ski de fond. On court sur un tapis de couleurs de feuilles d’automne et sous la neige, vraiment très beau. La pluie des derniers jours a quand même laissé des traces et parfois le boue est au RDV, faut vraiment regarder où on met les pieds et choisir son passage.

Les 13 premiers km se passent vraiment très bien, les sentiers sont vallonnés et pas beaucoup de grosses montées. L’allure est bonne, légèrement en dessous de 10km/h.
On arrive enfin au pied du mont Orford. Là, c’est fini la course. Non je ne veux pas dire que j’arrête, juste que la course laisse la place à la marche, et il faut même utiliser les mains car non seulement c’est pas mal abrupte mais aussi très glissant. Il y a même un passage avec une corde. Les couleurs automnales se mêlent avec la neige dans ce paysage magnifique d’où l’on commence à avoir une très belle vue. La neige a recouvert certaines plantes, tout en avançant, je profite et j’admire le paysage. Je me serai même arrêté prendre quelques photos, mais mon cell, ne supportant pas le froid, a rendu l’âme dans les premiers kilomètres pourtant à 100% de charge avant le départ. Au lieu de photos, je fixe alors ces images dans mon cerveau, elles n’en seront que plus persistantes.

Le sommet approche et le vent, comme pour nous encourager est de la partie. Il est glacial, mais il finit pas être dans notre dos comme pour nous propulser tout en haut. Ça y est nous y sommes. Quelques secondes pour admirer le tout, un petite photo et c’est reparti pour la dernière partie, il doit rester 3 ou 4 km, je ne sais plus trop. Ça commence par une descente abrupte, remplie de petites pierres. Il fait pas mal froid, mais c’est correct, les jambes ont bien tenu le coup jusqu’à maintenant, le reste devrait se faire sans difficulté. Par contre le froid s’est emparé des pieds. C’est comme si, sous les pieds et autour des orteils, il y avait un bloc de glace. Ça devrait passer… Et dans la descente, un petit point de côté se fait aussi sentir… Ça aussi, ça devrait passer… La décente se passe très bien, sur tout le parcours les bénévoles sont là pour nous encourager, ils font ça très bien, sourires, paroles, chants, clochettes, tous les moyens sont bons. Mais à la fin de la grosse descente, ils nous crient « allez courage, c’est la dernière montée! ». Quoi, encore une montée, on pensait tous que c’était fini pour les montées. Finalement, elle n’était pas très longue, et c’était même pas la dernière. On entends depuis un moment déjà la sono qui fait l’animation à l’arrivée. Et, maintenant, on distingue même le bâtiment d’accueil du mont. Il reste moins d’un km, et de déscente tranquille. Ça y est, je vais bientôt terminer ma 1ère course en Sentier, un trail de 20km réputé comme un des plus beaux au Québec. Je suis déjà fier de moi et savoure le moment. Toute la préparation et tous les conseils de mon coach Christophe Llamas m’auront permis d’en arriver là.

Et voilà, l’arrivée est passée, déjà finie, des bénévoles nous félicitent et me passent une médaille bien méritée autour du cou.

Mon temps, environ 2h45. Je validerai mon temps officiel et mon classement plus tard, mais ça n’a pas trop d’importance. Je suis très content de moi, je me sens super bien. Moralement et physiquement, cette course s’est super bien déroulée. Je ne sais pas si c’est le fait d’être dans la nature ou le fait de marcher dans les montées, mais j’ai même trouvé cette course moins éprouvante que mon semi marathon au printemps.

Je viens de faire mon entrée dans le trail, et je suis certain que ce n’est qu’un début.

Voilà donc pourquoi je me suis levé à 4h ce matin…

Dimanche prochain, ce sera un départ à 1h matin si le temps le permet pour une autre aventure… À suivre.

Mes petits trucs de course :

  • En se levant à 4h du matin, avec quoi déjeuner ? Personnellement, presque tous les matins, je prends un Nutrimeal USANA avec un sachet de HealthPak (multi-vitamines complète) et même en voiture, c’est très pratique. C’est en fait un repas complet à faible indice glycémique avec tout ce qu’il faut pour bien partir la journée, pour courir ou faire une journée ordinaire.
  • L’heure avant le départ, je me suis un peu hydraté, et pour avoir le plein d’énergie, Rev3 d’USANA.
  • Pendant la course, autonomie complète. Mon coach m’a conseillé une boisson Isotonique : ISO Drink, quelques gorgées tous les 1/4 d’heure environ.
  • Après la course, un peu de calcium/magnésium croquable.

Merci et n’hésitez pas de partager cet article, d’aimer ma page Facebook et de me laisser vos commentaires ci-dessous.