Si on m’avait dit, il y a 6 mois, que j’allais courir un 15km sans effort et que j’y prendrais même plaisir, je n’aurais sans doute pas pris la personne au sérieux. Je disais que la course ce n’était pas pour moi, et je trouvais pénible de courir même quelques minutes. Et pourtant ?

Aujourd’hui même, je viens de battre mon record à vie de distance en course : 15.6 km avec juste une petite pause pipi à mi parcours. Je suis pas mal content de moi. Je n’avais pas d’objectif précis au départ et pensais pas courir aussi longtemps. En effet, je suis parti sur Champlain en direction de la grande tour en pensant que ça allait être environ 10Km. A 5 km, la tour était encore loin, et je me suis dit, allez, continuons encore un peu, et encore… Arrivée à la tour, j’avais déjà couru plus de 7 km. C’est toujours le retour plus difficile, passé 10 km, je trouvais que j’avais rempli mon contrat et me suis dit que j’allais finir en marchant. Courir seul n’est pas la même chose que de faire une course et d’être entouré d’autres coureurs et avoir des spectateurs qui encouragent. Dans une course, quand on a envie d’arrêter, un simple « Let’s Go » que l’on entend peut nous faire avancer pour le prochain kilomètre. Étant seul, je me suis souvent dit que je pouvais m’arrêter là, et j’ai quand même continué. Ça aurait été facile, moins d’efforts et puis ça n’aurait pas fait une grosse différence après tout. Mais j’ai décidé de continuer, de me dépasser. Pourquoi ?

A vrai dire, je dois vous dire un gros Merci. Merci à vous tous, car sans le savoir pour la plupart, vous m’avez beaucoup inspiré de manière directe et indirecte et aussi donné de l’énergie.  Comment cela? Sur la fin de mon parcours, j’ai pensé à pleins de personnes, et c’était comme si vous étiez sur mon parcours pour m’encourager et me disais « Lâche pas » « Yes, c’est super! », « Tu y es presque… », … Je vous visualisais, et je ne me sentais pas seul du tout.

Vous êtes nombreux à vous être mis à la course avant moi, que ce soit de manière régulière ou non, pour faire un 5km ou un marathon. Vous avez été mes modèles. Et puis, il y a ceux qui par un mot ou leur expression vous encourage et vous donne ce petit plus d’énergie pour vous surpasser. Depuis quelques semaines, j’ai décidé à mon tour de redonner de l’énergie que j’ai aussi puisé via Facebook entre autre. Pour moi, il n’y a pas si longtemps, je ne savais trop quoi penser de Facebook, et j’étais plus spectateur qu’acteur. Et puis, j’ai commencé à l’utiliser un peu plus dans des groupes privés. En développement personnel avec le programme Spark de Franck Nicolas, ou pour notre groupe d’équipe USANA. J’ai alors vu un autre aspect de Facebook avec ces deux groupes inspirants avec des personnes que je connais et d’autres que je ne connais pas mais avec qui j’ai des points en commun. C’est pour cette raison qu’à mon tour, j’ai commencé il y a quelques semaines à écrire des post pour Courir pour inspirer.

Cette expérience sur la course va beaucoup plus loin que de parcourir simplement quelques kilomètres plus rapidement qu’en marchant. Personnellement, j’en ai tiré et j’en tire encore beaucoup d’expériences sur la manière d’aborder de nouveaux projets, des nouvelles opportunités, ou simplement la vie. Je me suis aperçu aussi que c’est le cas de plusieurs personnes avec qui j’en ai parlé.

Donc voilà, c’est aussi grâce à vos j’aime et commentaires sur Facebook que j’ai eu la force mentale de terminer mon parcours en courant malgré la fatigue et le gout d’arrêter.

A mon tour, j’espère que ce petit blog pourra en inspirer certains et cela au delà du simple fait de courir.

Pour ceux qui ont déjà lu mes 3 premiers post, je vais poster rétrospectivement d’autres post sur les étapes qui aujourd’hui m’ont permis de réaliser ce défi d’aujourd’hui.

Merci de partager si ça vous inspire…

Merci et à bientôt.