Cet après-midi, je suis sorti pour aller courir. Comme je préfère aller courir en nature, je suis allé proche de chez moi au Parc des Chutes de la Chaudière. C’était très nuageux, mais il ne pleuvait pas. En fait il ne pleuvait pas jusqu’à ce que je sois arrivé. En effet, juste arrivé, je me stationne et là, des grosses goutes tombent et le phénomène s’accélère. J’ai déjà couru sous la pluie et cela peut même être très plaisant, mais aujourd’hui, on dirait que ça ne me tente pas trop. Il ne fait pas trop chaud en plus, alors avec la pluie, ça refroidit beaucoup plus.

Que faire ? Est-ce que je peux changer le climat, pas vraiment! J’ai donc le choix de laisser faire en sorte que les circonstances m’influencent au point d’arrêter ce que je voulais faire ou de trouver d’autres solutions. Au lieu de cela, je me suis dit donc que j’allais attendre un peu. En ayant un business à mon compte et un iPhone en poche, mon bureau me suis partout. Je profite donc de ce temps pour répondre à quelques mails, planifier quelques trucs et j’avais aussi des téléphones personnels à faire. Je fais donc tout cela de ma voiture en entendant toujours le bruit de grosses goutes qui s’abattent sur mon pare-brise.

Au moment même ou je raccroche, à ma grande surprise je vois que la pluie cesse et qu’il y a même un petit rayon de soleil. Je décide donc d’aller courir, je suis très conscient que la pluie peut recommencer à tout moment, et à vrai dire je suis aussi prêt à courir sous la pluie, simplement tout à l’heure, ça ne me tentait pas de sortir de la voiture sous une grosse pluie qui commençait. Et bien vous savez quoi? J’ai fait un 5km tranquille de course, sans aucune goute, la pluie a recommencé seulement quand je suis arrivé sur le stationnement, méchante coïncidences. Avant de partir j’ai aussi eu un message d’un ami qui me textait que lui aussi voulait aller courir, mais qu’il avait renoncé à cause de la pluie. Je lui ai juste répondu que l’on n’était pas en sucre 😉

Dans la vie, ce sont souvent des circonstances extérieures pour lesquelles nous n’avons aucun contrôle qui font en sorte de l’on abandonne. Ne pas avoir fait ma course aujourd’hui n’aurait pas changé grand chose à ma vie, mais pensons à toutes les excuses que l’on se donne à la moindre occasion. Pour ma part, ça ne me tentait pas trop de courir sous la pluie, j’ai été patient sans perdre mon temps pour autant, et j’étais surtout décidé et prêt à prendre des risques. Au final, les gens vont juste dire j’ai été chanceux, et que chez eux il a plu toute la journée. De grandes richesses se créent pendant dans les crises économiques, alors pour la course ou vos autres projets, créez vous-aussi votre chance, soyez prêt à affronter des risques pour réaliser ce que vous désirez et lancez-vous. Le pire qui aurait pu m’arriver aujourd’hui aurait été d’être trempé, mais dans tous les cas j’allais gagner le bien-être et les bienfaits de la course.

Le printemps tarde à venir, mais les journées sont longues, la neige a disparu, alors je vous encourage à ne pas trouver des excuses pour attendre et de commencer, recommencer ou continuer à courir. Et pour les nouveaux allez voir mes premiers articles, « La course, ce n’est pas pour moi » ou « Pourquoi courir ? » En espérant que ces petits articles seront inspirants pour vous.

Merci et n’hésitez pas de partager cet article, d’aimer ma page Facebook et de me laisser vos commentaires ci-dessous.